Le bottelage à la main
 

Les cultivateurs fanaient à la main l'herbe déjà fauchée pour qu'elle sèche au soleil.
 
Le foin, une fois séché et mis en rang (randau) était lié en bottes avec une poignée de foin tordue et allongée appelée "teurque" afin de faciliter sa manipulation et son transport.
Les bottes de foin étaient ensuite stockées dans les greniers pour la nourriture des bêtes l'hiver.
 

Pour visualiser le liage à la main des bottes de foin, n'hésitez pas à regarder la vidéo ci-contre.